Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player



Navigation aérienne

navig-aerien

La navigation aérienne peut être présentée comme l’ensemble des techniques permettant à un pilote d’aéronef de maitriser ses déplacements. La navigation permet à l’aéronef de suivre une trajectoire appelée route aérienne. Les services de navigation aérienne constituent un des trois principaux éléments (les deux autres éléments étant les aéroports et les opérations aériennes) du système de transport aérien.

 Les services de navigation aérienne sont traditionnellement regroupés dans les cinq grandes catégories suivantes :

 services de la circulation aérienne (ATS), service de télécommunications aéronautiques (COM), qui se subdivise à son tour en service fixe aéronautique (SFA), service mobile aéronautique (SMA) et service de radionavigation aéronautique, services météorologiques pour la navigation aérienne (MET), recherches et sauvetage (SAR) et service d’information aéronautique (AIS).

 Avec la mise en œuvre des systèmes CNS/ATM, les catégories ATS et COM sont remplacées par des éléments de portée plus vaste, à savoir la gestion du trafic aérien (ATM) et les services de communications, navigation et surveillance (CNS).

 Au Togo, les services de navigation aérienne sont assurés par l’ASECNA qui fournit essentiellement des services de la circulation aérienne, les services de télécommunications aéronautiques, les services de radionavigation aéronautique, les services météorologiques pour la navigation aérienne et le service d’information aéronautique aux compagnies aériennes et autres exploitants d’aéronefs.

 La fourniture des services de navigation aérienne est donc assurée au travers de :

 la Convention de Dakar signée le 25 octobre 1974 et révisée le 28 avril 2010 qui régit l’ASECNA en ce qui concerne la fourniture des services de navigation aérienne dans l’espace aérien du Togo et aux aéroports internationaux de Lomé et de Niamtougou ; la région d’information de vol (FIR) et le centre de recherches et sauvetage d’Accra qui regroupent les espaces aériens de quatre États contractants dont celui du Togo, en vertu des accords régionaux de navigation aérienne. Au Togo, les tâches de réglementation et de contrôle des activités SAR sont dévolues à l’ANAC-Togo.

 Mais la mise en œuvre des activités SAR aéronautiques est faite par une entité indépendante qui est le Sous-Centre de Coordination et de Secours-SAR de Lomé placé sous l’autorité technique du Ministre chargé de l’aviation civile. La responsabilité opérationnelle des recherches et du sauvetage des aéronefs en détresse et des secours maritimes relève de l’Armée de l’Air. Ce Sous-Centre dépend du centre régional d’accra.